Tous les soleils (retour de pause estivale…)

 

Ce qui fait le charme de Tous les soleils, c’est la panoplie de personnages secondaires attachants qu’on y rencontre. Sans oublier l’accent d’Alessandro et les paysages de Strasbourg…

Sandro est un professeur de musique baroque qui vit avec sa fille Irina, en pleine crise d’adolescence (disons crisette, parce qu’elle ne rue pas trop dans les brancarts, quand même). Ce passage vers l’âge adulte est particulièrement difficile pour ce monoparent, qui a perdu sa conjointe peu après la naissance de leur fille. Sandro héberge également son frère, un excentrique qui vit un peu/pas mal dans son propre monde rempli de révolutions à mener et surtout, de rébellions à réaliser. Cette famille d’origine italienne vit plusieurs tensions au moment du film.

Le personnage de Sandro est intéressant, parce qu’il est, je crois, plus facile d’imaginer une mère pour qui rien n’existe sauf le bien-être de son propre enfant. Et ce bien-être qu’il imagine faire le bonheur de sa fille, il ne concorde plus avec la réalité ambiante, ce qui est source de conflits. En fait, Sandro entreprend de moult activités, mais aucune ne le comble réellement; un peu comme s’il restait toujours le même nuage sur son coeur (parenthèse entre parenthèses : je sais que la comparaison est fleur bleue, mais je ne trouve rien de mieux dans le moment). La jeune Irina, brillante et mature pour son âge, fait preuve d’une grande ludicité et, même si elle se fâche parfois, d’un grand amour pour son père.

Le verdict : Tous les soleils n’est pas un grand film, loin s’en faut, mais on passe un très agréable moment plongés dans la vie de ses personnages. Le film a une âme qui réussit à toucher la nôtre.

Publicités

Francofolies : spectacles gratuits!

Ce qui est à ne pas manquer, cette année… à mon humble avis!

Le vendredi 10 juin :

– Grenadine, Tente Slam, 19 h. Nouvelle chanson française… ancienne collaboratrice du Husky, de Coeur de pirate et de Carl-Éric Hudon. Sa page MySpace;

– Le Vent du Nord, Scène Le Lait, 20 h. Groupe « néo-trad » qui n’en est plus à ses premières armes! Sa page MySpace.

Le samedi 11 juin :

– Émilie Proulx et Geneviève Toupin, Tente Slam, 17 h. Filles surtout folk. Page MySpace Émilie Proulx, Page MySpace Geneviève Toupin;

– Les Planet Smashers en français, Scène Loto-Québec, 21 h. Groupe montréalais de ska… en français cette fois-ci! Sa page MySpace.

Le dimanche 12 juin :

– Philémon chante, Tente Slam, 19 h. Dernier album Sessions cubaines, enregistré à Cuba. Superbe! Sa page MySpace;

– Géraldine, Pub Molson M, 20 h et 23 h. Album lancé en mp3 et en vinyle fin 2010. Électro curieux, rigolo… à découvrir? Sa page MySpace;

– Bertrand Belin, Scène Desjardins, 21 h. Dernier album : Hypernuit, Prix de l’Académie Charles-Cros en 2010. Voix chaude et envoûtante. Yes more pleaseeee… sa page MySpace.

Le lundi 13 juin :

– Ngâbo, Scène Vidéotron, 20 h. Genres (et c’est pas exclusif) : électro, pop, world, jungle… sa version de Boomerang est très chouette. Métissages. Réjouissant! Sa page MySpace.

Le mardi 14 juin :

– Alexis HK, Scène Desjardins, 17 h. Très chanson française! C’est l’auteur de C’que t’es belle, entre autres. Sa page MySpace.

Le mercredi 15 juin :

– Cécile Hercule, Tente Slam, 19 h (ou le jeudi 16 juin). Chanson française, joli twist-on-the-rocks.  Sa page MySpace.

Le jeudi 16 juin :

– Paul Cargnello, scène Le lait, 20 h. Artiste rock qui roule sa bosse depuis quelques lurettes, Paul Cargnello a grandi dans NDG et a d’abord écrit en anglais. Il s’est lancé dans l’écriture en français il y a trois albums et c’est aussi bon! À découvrir.  Sa page MySpace.

Le vendredi 17 juin :

– Bernard Adamus, Marie-Pierre Arthur, Fred Fortin et Gatineau, scène Ford, 21 h. Belle brochette… MySpace de BAdamus.

Le samedi 18 juin :

– Alexandre Belliard, Dany Placard, Guy Philippe Wells, Le Husky, Éric Goulet, Domlebo et Pascal Dufour. Scène Ford, 19 h. Plein de jeunes auteurs-compositeurs-interprètes talentueux… pour finir ça en beauté;

– Damien Robitaille, Marie-Pierre Arthur et Radio Radio, scène Ford, 21 h. Damien est plus crooner qu’avant, mais ses chansons sont toujours aussi uniques! Sa page MySpace.